La biodiversité nous permet de trouver tous les éléments essentiels à notre survie. La variété de végétaux et d’animaux qui nous entourent répond à nos besoins les plus élémentaires comme se nourrir, se vêtir, s’abriter et se reproduire. De plus, une bonne partie de notre économie repose sur la diversité des ressources naturelles. L’industrie alimentaire, pharmaceutique, forestière et récréotouristique en dépendent directement.

La diversité biologique assure également la survie de processus écologiques essentiels et permet de maintenir un milieu de vie sain. Les écosystèmes, qui se composent d'une gamme variée d'animaux, de plantes et d'autres organismes, nous rendent des services écologiques. Par exemple, ils contribuent au maintien de la qualité de l'air, à la purification de l'eau, à la lutte contre les parasites et les maladies, à la régulation climatique et  à la prévention de l’érosion.

La perte de biodiversité

   
©José Demers, Québec couleur nature, édition 2006
     

On constate actuellement une régression de la biodiversité à l’échelle planétaire : la liste des espèces en péril s’allonge, les forêts rétrécissent, les stocks de poissons diminuent et les sols s’appauvrissent. Plusieurs activités humaines en sont à l’origine. La surexploitation des ressources naturelles, les monocultures de grandes surfaces, la destruction d’habitats par l’étalement urbain, la pollution industrielle et l’introduction d’espèces envahissantes en sont quelques exemples.

 



 

Protéger les habitats

Le maintien de la biodiversité dans un milieu repose sur une équation complexe où chaque élément est interrelié aux autres à plusieurs niveaux. L’équilibre fragile des écosystèmes rend difficile les interventions. En misant sur la protection et la conservation des habitats et le maintien de leurs propriétés naturelles, ce sont tous ses occupants qui en bénéficient.


©Dominique Bilodeau,
Québec couleur nature,
édition 2006